oparcollet
Enthusiast
Enthusiast

Pendant ce temps, que ce passe-t-il dans les autres mondes virtuels ??

PDC 2008 : Microsoft dévoile Azure, son offre de 'cloud computing'

Vu dans le monde informatique : Edition du 27/10/2008 - par Olivier Rafal

Plus d'info sur http://www.azure.com/

Comme promis, Microsoft a entamé sa conférence pour les développeurs (PDC 2008, Professional developer conference de Los Angeles) avec l'annonce de son offre de 'cloud computing' : Azure Services Platform. Ray Ozzie, architecte en chef de Microsoft, a expliqué qu'il s'agissait d'un tournant fondamental dans la stratégie de l'éditeur, qui entend proposer une offre d'informatique dans les nuages « bâtie dès le commencement avec en ligne de mire notre engagement en faveur de l'ouverture et de l'interopérabilité ». Architecte de Lotus puis de Groove, Ray Ozzie avait justement été appointé à ce poste pour orienter Microsoft vers les services en ligne.

Concrètement, Azure est constitué d'un ensemble de services hébergés dans les datacenters de Microsoft. Cela comprend notamment : Windows Azure (infrastructure de calcul, de stockage, de réseau...), SQL Services (base de données en ligne), Live Services (synchronisation de documents personnels), Sharepoint services (collaboration et gestion de contenu)...

Les services d'Azure sont destinés à compléter les applications

Bien entendu, Ray Ozzie n'appelle pas son public à tout faire tourner dans les nuages, il reste fidèle à la stratégie de Microsoft, nommée S+S (Software plus services). Dans cette optique, le 'cloud' est vu comme un complément utile à tout ce qui peut être fait au sein des directions informatiques - sur des postes dûment pourvus de licences logicielles -, qu'il s'agisse d'y héberger un service ou de d'étendre une application en y intégrant un service Azure. De même, le meilleur moyen, souligne-t-on chez Microsoft, de développer une application qu'on hébergera sur la plateforme Azure, reste de le faire avec l'atelier maison, Visual Studio.

Une version CTP (Community technology preview) d'Azure est d'ores et déjà disponible pour les divers membres de l'écosystème Microsoft (éditeurs tiers, développeurs, entreprises utilisatrices...).

Vu sur et ma réponse .....

Zane Adam, Microsoft : Je n'aimerais pas être à la place de VMware aujourd'hui

Lors des Microsoft Days "Spécial Lancements" qui se sont tenus à la Porte Maillot jeudi dernier, et en marge des annonces officielles de Steve Ballmer, s'est déroulé un micro-salon dédié à la virtualisation. Pas d'annonce fracassante cette fois-ci (on ne peut pas en faire tous les mois), même si Microsoft était content d'annoncer la disponibilité (prévue) de Hyper-V Server (version light de hyper-V) J'ai eu l'occasion par contre de rencontrer Zen Adam, Senior Director Microsoft Virtualization chez Microsoft, qui est revenu sur la stratégie de l'éditeur, et sur l'annonce du cloud computing de la veille à Londres par Ballmer. Résultat : Microsoft est d'une confiance absolue quant au succès de hyper-v, et reste persuadé que VMware a du souci à se faire à l'avenir...La méthode Coué, ça marche aussi avec les hyperviseurs.

Quelle est la stratégie de Microsoft aujourd'hui ?

Notre stratégie n'a pas changé. Nous voulons couvrir la virtualisation de bout en bout, depuis le poste de travail jusqu'au datacenter, en passant par les applications. Et nous avons un outil d'administration performant.

Qu'est ce qui vous différentie des autres, notamment de VMware ?

Deux choses : le prix et la réduction de la complexité. Notre offre est imbattable au niveau du prix (voir capture), et notre offre est complète, et ne nécessite pas de s'appuyer sur des offres de fournisseurs tiers pour la sauvegarde (nous avons DPM) ou l'administration. Cette simplicité à bas coût nous donne clairement l'avantage. En prime, nous avons déjà la capacité de fournir l'automatisation (automation), avec [PRO Pack (proposée par Dell notamment)|http://technorati.com/videos/youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D53QePP5d9rw], alors que ce n'est pas encore disponible chez VMware.

La virtualisation n'est déployée qu'à 5% dans le monde. Croyez vous que certains retardataires attendaient l'offre de Microsoft pour se lancer ?

Ce n'est pas ce que nous avons constaté. Certains clients ont virtualisé leurs serveurs car ils avaient besoin de le faire. Mais ils n'ont pas tout virtualisé, car cela devenait trop coûteux. Nous pensons que bientôt, certains utilisateurs de VMware utiliseront aussi hyper-v, et combineront les deux technologies. Nous sommes de plus capables d'administrer à la fois les serveurs virtuels ESx et les serveurs virtuels hyper-v. Nous parions sur le choix naturel des clients. Il y en a beaucoup qui utilisent windows. Selon les derniers chiffres de IDC, il y aurait 6 millions de serveurs windows. C'est bien plus que ce que la virtualisation a fait en dix ans ! 80 % des utilisateurs de ESX de VMware font tourner des serveurs windows dans leurs machines virtuelles. hyper-v est inclus dans windows server 2008 et notre outil d'administration est capable d'administer à la fois les machines virtuelles ESX et Hyper-V, et bientôt Xen.

Certains critiquent le manque de fonctionnalités qui ont fait le succès de VMware.Que répondez vous ?

HA ? La haute disponibilité fait partie de Windows. VMotion ? Notre LiveMigration n'est pas encore là, mais dans certains cas Quick Migration est largement suffisant.

Et les partenaires ?

Tout le monde est avec nous ! Il n'y a qu'à regarder les annonces de ces dernières semaines. Netapp, HP, Dell, et de nombreux autres ont annoncé leur compatibilité avec hyper-v. Concrètement, je n'aimerais pas être à la place de VMware aujourd'hui. C'est une société qui a lancé la virtualisation sur x86, mais aujourd'hui, elle est coincée par son modèle.

Et la vision OS de VMware ? Vous allez aussi vers le cloud computing il me semble.

Nous avons aussi annoncé il y a deux jours notre vision dans le cloud computing. VMware, dans ce domaine, va devoir combattre Amazon, Google, même Intel. Pour nous, c'est extrêmement stratégique. POur VMware, c'est difficile de bâtir un OS. Nous sommes fournisseurs d'OS depuis longtemps, nous en savons quelquechose.

En prime, une petite vidéo de Zen Adam, démontrant pourquoi Microsoft est moins cher que VMware. Et aussi une slide avec le détail du calcul à la sauce Microsoft qui tente de prouver que utiliser la virtualisation chez Microsoft, est beaucoup moins cher que d'utiliser celle de VMware.

-


Microsoft nous prépare un windows cloud :

Vu dans

October 01, 2008 — IDG News Service —

Microsoft CEO Steve Ballmer revealed a few details on Wednesday of a forthcoming operating system that will help developers write Internet-based applications.

Within a month, Microsoft will unveil what Ballmer called "Windows Cloud." The OS, which will likely have a different name, is intended for developers writing cloud-computing applications, said Ballmer, speaking in London to an auditorium of IT managers at a Microsoft-sponsored conference.

Cloud computing is a term often applied to programs that are presented in a Web browser, but the actual computing is performed at a distant data center.

Ballmer was short on details, saying more information would spoil the announcement. Windows Cloud is a separate project from Windows 7, the OS Microsoft is developing to succeed Windows Vista.

Companies such as Google and Salesforce.com have embraced the concept of delivering software over the Internet, as it can mean lower costs and less maintenance for those who use the applications.

Microsoft, which has built its fortunes on desktop-based software, has been anxious to show it also has plans for adapting its software for the Internet.

Ballmer was quick to point out that Microsoft doesn't envision products such as the Office productivity suite to move entirely off desktop PCs and onto the Internet.

But Microsoft is working on a service that would let people do "light editing" of Office documents at places such as a public Internet kiosk, Ballmer said.

"That's all I can say on that," Ballmer said. "Otherwise, we have no drum-roll announcement in a month."

Microsoft is developing online components for many of its products such as its SharePoint collaboration software; the Exchange e-mail server and its Dynamics Customer Relationship Management software, Ballmer said.

Microsoft calls its strategy "software plus services," where its core applications are augmented by Web-based functionality.

Microsoft has been facing increasing pressure from Google, which offers a Web-based productivity suite called Google Docs and Spreadsheets.

Ballmer was dismissive of Google, saying Docs and Spreadsheets has "relatively low usage" and that users want richer features in an office software package.

"We want software more powerful than software that runs in a browser," Ballmer said.

Copyright © 2008 IDG News Service. All rights reserved. IDG News Service is a trademark of International Data Group, Inc.-----

Petit comparatif intéressant Microsoft Hyper-V face à VMware Infrastructure sur sur indexel.net

-


Nouvelle version : XenServer 5.0

Le 15 septembre, Citrix lance la version 5.0 de sa solution de virtualisation serveur Citrix XenServer™ qui offre les fonctionnalités indispensables à la gestion des charges applicatives les plus stratégiques, tout en garantissant une simplicité d’utilisation parfaitement adaptée aux déploiements classiques. Bénéficiant d’une tarification adaptée à tous les types de besoins, Citrix XenServer 5.0 met véritablement la virtualisation à portée de tous les serveurs de l’entreprise.

Cette nouvelle version s’appuie sur les extraordinaires performances de XenServer et bénéficie de nombreuses améliorations :

De nouveaux outils de continuité de service, d’infrastructure de stockage et de gestion de la virtualisation

Optimisation des performances,

Prise en charge de Windows Server 2008,

Prise en charge de nouvelles versions de Linux 32 bits et 64 bits

Amélioration de la technologie de streaming dynamique des charges

Déploiements encore plus simples rapides, et réduction les coûts associés à la mise à disposition des charges applicatives sur les serveurs physiques ou virtuels.

XenServer 5.0 apporte une solution adaptée à tous les besoins :

Virtualisation des serveurs classiques ou critiques de l’entreprise,

Composant essentiel d’une stratégie de reprise après sinistre,

Solution de haute disponibilité,

Gestion du stockage en entreprise virtualisée, etc.

-


(vu sur ) Hyper-V : presqu'aussi bon qu'un ESX ?

"La guerre est ouverte ! Comme chacun le sait, Microsoft a sorti la version finale de son hyperviseur Hyper-V la semaine dernière, avec un mois et demi d'avance. Ce timing plus que parfait prouve bien sa détermination à tout engloutir sur son passage

Objectif : grignoter le plus de parts de marché et détrôner VMware de son podium. Première cible : les PME, secteur sur lequel VMware est moins bien implanté que sur les grands comptes. Windows ayant un taux de pénétration important dans ces entreprises, Microsoft semble plutôt confiant.

Damien Buisson, Chef Produit Windows Server assure que Microsoft dispose d'une offre à 95 % équivalente à celle de VMware. HA ? "On a le clustering". VMotion ? "On a Quick Migration, certes légèrement moins performant que VMotion, à 3 secondes près" DRS ? "Intégré dans SCVMM". La sécurité ? "Forefront va être adapté pour être utilisé en natif". Les partenaires ? "On en a déjà 123". Les clients ? "Certaines grandes entreprises avaient stoppé leur projets de virtualisation avec VMware, pour attendre Hyper-V, depuis qu'on avait annoncé aux Techs Days une sortie avant la fin de l'été". On verra bien."

0 Kudos
5 Replies
hugmeunier
Contributor
Contributor

Le marketing du produit est toujours impeccable chez Microsoft. Après lorsque l'on regarde de plus près, VMWARE (ESX i, SRM, Virtual Center) a une longueur d'avance. De plus, l'adoption d'HYPERV entraîne l'adoption automatique de plusieurs produits chez Microsoft (Windows Server 2008, System Center avec les consoles associées, SCOM ...).

Enfin lorsque l'on regarde dans le passé lorsque Microsoft a ouvert d'autres segments de marché(supervision avec MOM par exemple), il est préférable d'attendre quelques années. Néanmoins, à horizon 2010, Microsoft sera un farouche concurrent pour VMWARE (et CITRIX).

0 Kudos
tonic8
Contributor
Contributor

Hello

Je suis un utilisateur inveteré d'ESX, mais il y a un truc que ESX n'a pas et qu' Hyper-V a. Il s'agit des VCores a la place des VCPUs (pour ESX).

Je m'explique,

ESX est capable d'assigner jusquà 4 VCpu, mais par exmeple si on install un Windows XP, il ne prendra pas en compte les 4 VCPU, il ira jusqu'à 2. C'est codé dans Windows, pas plus de 2 CPUs mais n'est pas limité au nombre de Core (en clair on peut installer Windows XP su un BI-pro quad core, ce qui donne 8 core utilisable pour XP).
Hyper-V emule des Cores lui, doncon peut distribuer des VM sous XP a 4 cores.

L'exemple est simple, mais par exemple si l'on a un produit qui est vendu licence au PROC et pas au CORE (typiquement ESX est vendu au PROC et pas au CORE) cela va poser des problemes lors de la virtualisation passage par exemple d'un serveur physique mono quad core vers une VM ESX 4 VCPUs (dans ce cas il faudra payer 4 licences...)

D'un autre coté je n'ai pas poussé les tests plus loin il se peut que la repartition de charge en 4 VCOREs et 4 VCPUs soit pas la meme, et que l'avantage aille au 4VCPU...

Mais mon comptable m'a fait un grand sourire quand on a aborder le sujet des 4 VCOREs :_|

Cordialement

Tonic

0 Kudos
oparcollet
Enthusiast
Enthusiast

Bonsoir Tonic,

Grand débat philosophique !

Vcore ou Vcpu ? il y a toujours,à un moment, de la puissance processeur physique à distribuer, le tout étant de le faire à bon escient.

L'un des intérêts de la vitualisation est la consolidation, en maîtrisant la consommation sur la plate-forme physique, pas en l'asphyxiant !

Tout administrateur d'une VMinfrastructure a pu constater que les CPUs sont largement sous-utilisées et qu'il vaut mieux privilégier la RAM.

D'autre part, compte tenu du fait qu'hyperV s'appuie largement sur Xen, je ne suis pas sûr qu'en multipliant les vcpus dans les différents domaines celà n'aura pas un impact sur le domaine0, l'OS hôte. Enfin, pour les licensing, les éditeurs s'appuient principalement sur le nombre de processeurs physiques, dans la machine, et pas sur le nombre de coeurs virtuels utilisés.

Je ne suis personnelement pas pour les concours du max de CPU par VM et je ne vois pas trop l'intérêt d'un XP avec 8 proc.

Pour du HPC, et les applis qui en auraient besoin, je te suggère de t'appuyer sur un bon cluster HPC Linux à 32 Noeuds bi-dual core comme le mien (qui au passage fait tourner aussi du XEN)

Cordialement.

0 Kudos
tonic8
Contributor
Contributor

Salut Oparcollet

Je suis d'accord avec toi, la questions'est posé quand il a fallut creer un "VDI du pauvre" pour une 50aine de developpeur.

J'explique:

On a des gentils developpeurs qui doivent developper aupres de nos clients (des traders qui demandent des petites personnalisations/tunnings sur certains soft). Le developpeur passe alors 1-2 semaines a coté du client. Plutot que de mettre les poste du dev dans une salle serveurs et qu'ils fassent du RDP dessus, on a fait ca avec des VM. Seulement le dev utilise des machines physique en general de 4 core (bi-pro bi-core). Il nous a ete impossible de leur fournir des VM XP a 4 CPU sous VMware. On a donc du se resigner a leur donner des W2003 a 4 CPU. Les machines physiques tiennent la route ce n'est pas le probleme.Seulement d'un point de vue maintenance et securité, ce ne sont pas les meme regles de gestion de parc, pareil pour les deploiement applicatifs (entre les XP et les 2003).
J'ai posé la question a VMware pour quand le VCORE. Et pour le moment c'est pas dans la roadmap (discours officiel, c'est peut etre dans la roadmap mais ils desirent pas communiquer dessus).
J'ai proceder a un test avec Hyper-V et ca marche. On va devoir donc mettre en place une ferme Hyper-V pour "redescendre" les dev de leur VM 2003 vers des VM XP mais a 4 VCore, comme initialement demandé par eux.
Lorsque je parle de licensing, par exemple MS SQL Serveur en mode Enterprise ce sont des jetons au processeurs pas au core, si nous devions mettre des serveurs SQL Serveur a 4VCPU on paierait 4 jetons, alors que sous Hyper-V 1 seul jeton.

C'etait pour faire avancer le schemeuleumilblikkk

Tonic

0 Kudos
oparcollet
Enthusiast
Enthusiast

En cette fin août, Xen.org annonce la disponibilité de Xen 3.3

Les nouvelles fonctionnalités annoncées sont les suivantes :

  • Gestion fine de l'alimentation

  • Meilleurs performances pour les machines virtuelles

  • Migration de VMs sur de CPUs de générations différentes

  • Emultaion 16 Bits par le biais des extensions hardware Intel VT

  • Plus d'OS supportés

  • Support du SCSI Pass-through appelé PVSCSI pour accélérer l'accès aux périphériques

0 Kudos