oparcollet
Enthusiast
Enthusiast

Compte rendu de la réunion du VMware user Group France du 18 juin 2008

Le 18 juin dernier s'est tenue au sein des locaux de VMware France, la première réunion du tout nouveau VMware User Group France. Cette demi-journée d'échanges à été très riche comme en ont témoigné les nombreuses questions posées à Sylvain Siou et Lionel Cavalliere, transformés pour la circonstance en animateurs de choc, et qui ont brillamment assurés leur rôle.

En introduction, il a été rappelé les différences fondamentales entre la paravirtualisation prônée par Xen, intimement liée au noyau Linux et l'approche de VMware qui tend à se débarrasser du système d'exploitation pour gagner en indépendance matérielle tout en limitant l'empreinte mémoire. Dans les semaines à venir, il sera d'ailleurs possible de commander son serveur avec ESXi pré chargé, ce qui permettra une intégration plus aisée au sein des fermes de serveurs.

On peut dès lors s'interroger sur l'avenir de Xen lors des évolutions à venir de Linux.

En termes d'information, on peut aussi retenir que seul virtual center est en mesure de piloter VMOTION, HA et DRS, même si certains prétendent le faire aussi bien ....

Concernant le futur de ESX, VMware n'en est plus à tergiverser sur le type de moteur de virtualisation comme en témoignent les différents travaux en cours sur la gestion directe d'un périphérique non virtualisable dans une VM - une carte de communication dédiée par exemple-, la migration à chaud d'une machine virtuelle entre des processeurs de générations différentes, la gestion fine de l'énergie avec arrêt / démarrage partiel voir total de serveurs physiques ou ou encore l'intégration des virtuals switchs avec des outils d'administration - les aficionados de CISCO apprécieront -

Dans le même esprit, les initiatives autour de VMsafe se multiplient avec des partenaires tels que Mc Afee, Symantec, Trend Micro ou Blue Lane en permettant de protéger au travers d'API mises à disposition par VMware, l'ensemble des machines virtuelles en une seule installation. A quand un IDS ou un firewall basé sur la même architecture, en ce sens que virtualiser au sein d'une infrastructure de type DMZ pose encore des problèmes de sécurité.

L'un des deux grands focus de la réunion avait pour nom Site Recovery Manager.

SRM permet de mettre en place un Plan de Reprise d'Activités - PRA-, sujet bien à la mode si il en est, au sein de nos entreprises. L'outil se présente sous la forme d'un plug-in pour Virtual Center permettant de configurer, tester et basculer très facilement l'ensemble des machines à protéger sur une seconde ferme de serveurs. L'objet est bel et bien de faciliter la vie du service informatique en aidant à la dématérialisation et à la validation des différents cahiers de procédures en quatre phases :

Définition / reproduction du plan de reprise

Intégration avec la réplication

Définition du mapping des ressources

Ordonnancement du redémarrage des machines virtuelles

Il est à noter un petit onglet bien sympathique au sein de l'interface, ou l'on peut voir le texte en clair de la procédure rédigée ...

*

Ce produit nécessite au préalable la mise en œuvre d'un outil de réplication tierce partie (embarqué au sein des baies de stockage, ou basé sur des appliances). Les fournisseurs de ces technologies doivent fournir un agent logiciel, appelé Storage Replication Adapter (SRA) qui s'appuie sur une API publiée par VMware, et qui permet à SRM de piloter la réplication.

*

Le second focus de la matinée a été axé sur la virtualisation du poste de travail au travers de VDI, que l'on ne présente plus et de ThinApp.

La nouveauté au sein de VDI est la fonction mobile qui permet aux ordinateurs potables de rapatrier l'image virtuelle du poste de travail sur le disque local et de se resynchroniser dès rattachement au réseau de l'entreprise.

ThinApp, lui, permet de créer des packages d'applications autonomes facilitant les laborieuses phases de déploiement sur les postes de travail. Ainsi, il n'est plus nécessaire d'installer ‘en dur' l'application désirée, il suffit d'exécuter le package concerné.

En terme d'avantage pas rapport à son concurrent Microsoft SoftGrid, on peut citer le fait que ThinApp ne nécessite pas d'infrastructure de streaming.

La session s'est conclue autour d'un sympathique buffet et d'échanges fructueux.

0 Kudos
0 Replies